Partagez | 
 

 Hanae Murasaki ◈ Nobody know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar Masculin
Messages : 44
Avatar : Tsuzuku [Mejibray]
Pouvoir : Magnolia : Hermaphrodisme et surplus de phéromone se manifestant sous la forme d'une forte odeur de fleur, provoquant des troubles envers autrui
Emploi : Barman dans un night-club / chanteur


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Jeu 22 Mai - 20:47

Hanae Murasaki

Date de naissance : 15 décembre 2023
Âge : 21 ans
Lieu de naissance : Yokohama
Nationalité : Japonaise
Pouvoir : Magnolia
Rang : Mutant
Groupe : Citoyens

+ Avatar : Tsuzuku [Mejibray]
PouvoirCaractère
Murasaki n’a pas de véritable pouvoir, sa mutation s’étant seulement étendue sur son corps, provoquant son hermaphrodisme. Cette anormalité existant déjà chez les humains normaux, Murasaki n’a donc jamais été considéré comme un mutant.

Mais, malgré tout, depuis sa puberté son corps s’est mis à émettre une quantité de phéromones dix fois plus supérieure que la norme, qui sont perçues par les autres comme une forte odeur de fleur de magnolia, lourde et sucrée, émise par la peau même de Murasaki. Ce simple surplus de phéromones a pourtant des conséquences désastreuses : à son contact, les gens voient leur état émotionnel prendre des dimensions phénoménales, se sentir soudainement troublés ou devenir nerveusement instables. Personne n’a réellement conscience de ce phénomène, Murasaki y compris. Il ne se doute pas un seul instant de son « pouvoir » mais remarque que son existence est une gêne pour les autres. Il évite donc le contact d’autrui, mais, comble de l’histoire, ses phéromones attirent inévitablement et spontanément les gens…
Pas de minimum demandé.
Ҩ Distant Ҩ Compréhensif Ҩ Solitaire Ҩ Indulgent Ҩ Peu démonstratif Ҩ Réfléchi Ҩ Peu d’estime pour lui-même Ҩ Torturé Ҩ Complexé Ҩ Fascinant Ҩ
Histoire

2033

Elle ne le supportait plus. Le petit garçon qu’il était à l’époque le voyait déjà très clairement. Sa vue la répugnait, elle était même devenue incapable de poser le regard sur lui. Si jamais il venait à lui parler, elle se murait dans un silence sans nom, glacial et méprisant puis, quelques secondes plus tard, elle allait s’enfermer dans sa chambre pour se mettre à pleurer. Elle le détestait. Lui, tout ce qu’il était, elle le rejetait en boucle. Frénétiquement, inlassablement, elle le rejetait de tout son corps. De toute son âme. Elle avait essayé, il le savait. Elle avait fait de son mieux, mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas l’aimer. Simplement pas. Parce qu’elle le trouvait détestable, répugnant, ignoble et monstrueux. Parce qu’elle était celle qui lui avait donné vie. Parce que sa propre existence la détruisait. La rongeait complètement, un peu plus chaque jour, chaque minute et chaque seconde passée à ses côtés.
Et, un jour, sans prévenir, elle était partie. Elle avait pris un sac, emporté quelques affaires, puis était partie pour ne plus revenir. Elle avait laissé une lettre derrière elle. Six lignes en pattes de mouches écrites en vitesse sur un petit bout de papier chiffonné, six lignes qui disait qu’elle n’en pouvait plus. Qu’elle ne voulait plus le voir, plus jamais. Et que si elle avait su, elle ne lui aurait jamais permis de vivre. C’était tout. Des mots douloureux, fous et désespérés laissés en suspens dans une tristesse immuable.
Son père l’avait trouvé, posée bien en évidence sur la table de la cuisine. Il l’avait lu, de longues et nombreuses fois, pétrifié, puis l’avait brûlée afin qu’il ne la trouve jamais. Il était venu le trouver dans sa chambre et, souriant tristement, lui avait dit qu’elle était partie en voyage. Un très long voyage. Il avait pris sa petite main d’enfant dans la sienne, tentant de cacher maladroitement les larmes qui inondaient ses yeux, et l’avait serré aussi fort qu’il le pouvait, lui transmettant tout l’amour qu’il avait à son égard.
Murasaki avait gardé le silence.
Cette lettre, il l’avait trouvé le premier.



« Tu as raison maman. Tu as toujours eu raison. Je suis un monstre et je le sais. Je le sais pertinemment. Mais maman, ce n’est pas de ma faute. C’est n’est pas de ma faute, crois-moi…
Alors s’il te plait, reviens. Reviens à la maison. Je ne sais plus quoi faire, je suis complètement perdu sans toi. Tu me manques tellement, maman… Je sais que c’est difficile pour toi, je le sais. Mais pour moi, ça l’est encore plus. C’est douloureux, atroce, horrible. Chaque jour me regarder dans le miroir, chaque jour voir mon corps disgracieux est un supplice. C’est monstrueux. Totalement. Je ne supporte pas le regard des autres, je ne sais plus comment le supporter. Mais plus que tout maman, c’est de devoir vivre sans toi qui me fais mal. Si mal. A tel point que j’ai l’impression de pouvoir en mourir… Si tu n’arrives pas à m’aimer, à aimer ton propre enfant, dit-moi comment je suis censé le faire. Dis le moi, car je l’ignore.
Je n’aime pas ce monde. Je le déteste. Tout comme je n’aime pas cette vie. Je n’arrive pas à l’aimer. Et, si c’est réellement le cas, si je n’arriverai jamais à le faire, qui le fera pour moi ? Qui, maman ? Est-ce que tu le sais ? Est-ce que tu peux me le dire ? Qui, simplement, c’est tout ce que je demande. Car, si je haïs ce monde que je ne connais pas encore dans sa totalité, comment puis-je affronter les années qu’il me reste à vivre ? Devrais-je mourir ? Est-ce une bonne solution ? Est-ce que si je le fais, tu seras en paix ?... Est-ce que c’est ce que tu veux ?...dis le moi, maman…
»



Avec douleur, Murasaki fut contraint de tourner une page de son existence. Lui et son père partir de Yokohama, afin de se construire une nouvelle vie à Osaka. Le garçon avait besoin d’un endroit où personne ne le connaissait, un endroit où il pouvait tout recommencer.

2042

Etrange. Il ne fut même pas choqué par les paroles de son père lorsque celui-ci lui demanda s’il acceptait de ne pas interférer dans sa nouvelle vie. Après neuf ans de solitude et de tristesse, il venait de trouver une femme qui lui avait fait oublier sa mère. Et, cette fois-ci, il ne semblait pas vouloir la perdre à cause de lui. Il l’aimait. A tel point qu’il lui faisait cette requête égoïste. Murasaki n’avait même pas cillé lorsqu’il lui avoua qu’il avait dit à son amie ne pas avoir d’enfant. Parce que, d’une façon si spontanée que c’en était horrible, il comprenait. Il comprenait parfaitement.
Il ne lui en voulait pas. Absolument pas. Son père lui avait tout donné durant de longues années, l’avait surprotégé, lui qui était faible et esseulé. Il l’avait dissimulé au regard des autres, fait en sorte que jamais rien ni personne ne puisse le blesser à nouveau, lui qui pleurait dès qu’il affrontait son propre reflet dans la glace. Il l’avait aimé plus qui ne le méritait, l’avait rassuré alors qu’il s’enfermait dans l’obscurité pour ne plus rien voir. Lui aussi, il avait fait de son mieux. Mais cela n’avait pas suffi. Car, peu importe ce qu’il faisait, Murasaki restait ce qu’il était. Anormal.

2043

Une nouvelle venait d’ébranler le monde entier, provoquant des tensions entre différentes parties du globe. L’existence d’êtres « différents », appelés mutants. Murasaki reçut cette révélation avec indifférence, voire peut-être avec ironie. Quelle différence ? Des êtres « différents », il en existait partout. Des gens qui sortaient de la norme, des gens qui se démarquaient du lot, des gens comme lui… Alors, au final, quelle différence ?

Une seconde nouvelle lui parvint au cours de cette année, au travers du téléphone cette fois-ci. Un frère. Un demi-frère, pour être exact. Un bébé qui était attendu pour l’an prochain. Un enfant qui ne connaîtra sûrement pas l’existence de son grand frère. Cette nouvelle, en revanche, lui fit l’effet d’une gifle.

2044

La vie continuait son cours, inlassablement. Murasaki s’était récemment trouvé un job à plein temps en tant que barman dans un night-club qui venait d’ouvrir ses portes. Les propriétaires avaient immédiatement accroché avec son apparence pour le moins peu commune et l’aura étrange qui semblait émaner de lui. Effectivement, depuis son entrée au lycée, il avait tenté de gommer sa différence en l’affichant de manière ostentatoire. Naturellement doté d’une physionomie androgyne, il n’avait eu qu’à adapter son style à celle-ci pour que personne ne le réalise. Et c’était mieux ainsi. Il préféré être considéré comme un original plutôt qu’une bête de foire. Car, y avait-il quelque chose de plus horrible que de devoir montrer une carte d’identité qui affichait en lettre majuscule « SEXE : FEMININ » tout en abordant une carrure masculine ? Non. Il avait déjà connu la honte, le dégout d’être regardé avec pitié et écœurement par des camarades de classe qui n’arrivaient ni à le considérer comme une fille, ni comme un garçon mais juste comme une erreur de la nature. Un si charmant terme.

Miharu Hanae venait de naître à l’aube du printemps, joli bébé de trois kilogrammes cinquante, qu’il put voir affiché en photo sur son ordinateur. Il osa envoyer un message à son père, lui demandant s’il pouvait, éventuellement, le voir un jour. Après une semaine sans réponse, il la comprise de lui-même. Non. A quarante-deux ans, son père avait enfin une famille digne de ce nom, et un fils. Pas un demi. Un vrai. Et une compagne aimante, à qui il ne voulait pas imposer l’existence d’un deuxième fils qui n’en était pas véritablement un.

La Diva. Voici sous quel surnom Murasaki avait une petite réputation dans le monde de la nuit. A ses heures perdues, il lui arrivait de troquer son shakeur contre un micro, s’installant sur la minuscule scène du night-club. Et, alors que la salle était plongée dans l’obscurité, le laissant lui seul dans la lumière, il chantait. Il chantait selon ses états d’âme, ses peurs et faiblesses que personne hormis lui-même ne pouvait comprendre. Il se confortait dans cette pénombre simplement remplie de sa voix, voix qui pouvait tantôt prendre des notes gutturales ou cristallines qu’aucun homme ne pouvait égaler normalement. Et pour cause… Il semblait exercer une certaine fascination sur la petite communauté, qui l’écoutait jusqu’à des heures tardives tout autant troublée qu’émerveillée. Parfois, il ne comprenait pas lui-même ce qu’il faisait ici. Peut-être qu’il avait simplement besoin de se montrer, lui qui avait toujours voulu être dissimulé.

La vie continuait son cours, tout comme le monde ne cessait de tourner.
Inlassablement.
IRL
Moi c'est Nepenthes, sûrement plus connue sous le pseudonyme de Noctis, je suis âgée de seize ans déjà ♥ et complètement accro au visu', même si je ne déteste pas la k-pop ~
Sinon, je crois que j'adore les hermaphrodites androgynes psychopathes et torturés 8D et les fous, aussi, parce que c'est trop fun les fous ♥
Et pour le code, eh bin, Ana est passée <3
@PYPHILIA


Dernière édition par Hanae Murasaki le Ven 12 Sep - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Jeu 22 Mai - 20:53

Bienvenue à Sushi  Sushi amoureux 
La mutation que tu as choisie a l'air intéressante *.*
Bon courage pour la fichouille !
J'espère que tu t'amuseras bien avec nous <3

P.S. : merci pour les compliments <3 Faut que je change de lunettes >.<
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Ven 23 Mai - 12:46

Yeah un nouveau membre !! =D
Bienvenue jeune fomme ! ♥♥♥
Bon courage pour ta fiche =)

PS: Ton pouvoir promet d'être plus qu'intéressant *o* . J'ai hâte de voir la suite ;) !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Féminin
Messages : 311
Avatar : Jennifer Lawrence (Credit:Shiya)
Pouvoir : Maîtrise de la terre et tremblement de terre
Emploi : 12 ème année


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Ven 23 Mai - 14:39

Bienvenue ^^

J'adore ton pouvoir, il est super original et intéressant !
Si tu as des questions ou des problèmes, n'hésite pas a nous mp ^^
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Masculin
Messages : 621
Avatar : Jung Dae Hyun (B.A.P.)
Pouvoir : Chant des sirènes
Emploi : Serveur dans un café d'amerikamura


Voir le profil de l'utilisateur http://fushigidaigaku.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Ven 23 Mai - 22:53

Je plussoie les autres pour ton pouvoir *O*

Anyway, fight' pour ta fiche et bienvenue ♥ Comme l'ont dit les autres, hésite pas à venir nous voir si t'as une question =3 Et merci pour le contexte *w* T'aime toujours autant le design ? *s'envole*
Revenir en haut Aller en bas
avatar Masculin
Messages : 44
Avatar : Tsuzuku [Mejibray]
Pouvoir : Magnolia : Hermaphrodisme et surplus de phéromone se manifestant sous la forme d'une forte odeur de fleur, provoquant des troubles envers autrui
Emploi : Barman dans un night-club / chanteur


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Sam 24 Mai - 13:53



Merci à tous pour votre accueil ♥♥
Je suis soulagé de voir que la mutation plait, je n'étais pas bien sûr de pouvoir ou non la jouer >< ...
J'espère terminer ma fiche dans la journée o/

Nan mais faut pas croire, j'aime beaucoup les petits poneys moi ** huhuw..♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar Masculin
Messages : 44
Avatar : Tsuzuku [Mejibray]
Pouvoir : Magnolia : Hermaphrodisme et surplus de phéromone se manifestant sous la forme d'une forte odeur de fleur, provoquant des troubles envers autrui
Emploi : Barman dans un night-club / chanteur


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Sam 24 Mai - 21:46


Sorry pour le double post...

Voilà, j'ai fini ma fiche ~
J'espère que tout est en ordre ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Sam 24 Mai - 22:38

J'aime ton perso, il est original, c'est pas souvent qu'on voit des hermaphrodite sur les forums ^^
J'aime bien ta plume aussi, elle est très agréable à lire.

Là-dessus, je te valide, amuse-toi bien ♥

Bienvenue à Fushigi Daigaku !

Te voilà validé(e), tu peux désormais arpenter les rues d'Osaka en toute tranquillité (ou pas). Il ne te reste plus que quelques petites choses à faire :
▬ Faire une fiche de liens pour avoir tout pleins d'amis ou d'ennemis
▬ Demander un logement
Mais tu as bien entendu la possibilité de RP et de visiter le flood, aussi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   Jeu 5 Juin - 2:37

Bienvenue en retard *pas taper moi* Un vrai japonais parmi les faux japonais avec un caractère très spécial /o/

Amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Hanae Murasaki ◈ Nobody know.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hanae Murasaki ◈ Nobody know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fushigi Daigaku :: Administration :: Dossiers d'inscription-